MINW.fr

Discours liminaire

 

Le 4 mai à 9 h
Panel de discussion sur les perspectives autochtones – Les Infrastructures maritimes et côtières des Premières nations : défis et risques entourant ces biens immobiliers 

Détails de la présentation

Partie 1 :  

Darryl Shiwak, Sous-ministre, directeur de la mise en œuvre, Affaires du Nunatsiavut, gouvernement du Nunatsiavut

Partie 2 : Premières nations – Étude sur la vulnérabilité des côtes

Brent Baron, ingénieur principal, Programme d’atténuation des structures de la Direction des infrastructures communautaires, Services autochtones Canada

 

L’objectif de cette présentation est de discuter le projet d’étude sur la vulnérabilité des côtes, qui vise à élaborer des modèles pour aider à prévoir l’élévation du niveau de la mer, les ondes de tempête qui l’accompagnent et ses effets sur l’infrastructure des collectivités côtières des Premières nations en Colombie-Britannique.

Contexte
De nombreuses Premières Nations vivent et ont prospéré le long de la côte Pacifique de la Colombie-Britannique. Toutefois, l’incidence des changements climatiques sur le niveau de la mer devrait avoir une incidence négative sur ces collectivités. L’élévation du niveau de la mer et l’intensification des tempêtes dues aux ondes de tempête menacent potentiellement les infrastructures sur lesquelles elles dépendent. La fréquence et l’ampleur des inondations causées par les ondes de tempête devraient également augmenter à l’avenir. L’Étude sur la vulnérabilité des côtes (EVC) prévoit d’évaluer les situations uniques et les circonstances de planification d’environ 60 collectivités côtières des Premières nations au cours des cinq prochaines années.

Enquête
Le gouvernement du Canada cherche à accroître ses connaissances sur les changements climatiques et leurs répercussions sur la vulnérabilité des côtes, notamment l’élévation du niveau de la mer, les ondes de tempête et les tsunamis. En particulier, il cherche à comprendre l’impact sur les collectivités des Premières nations, compte tenu de l’emplacement unique de ces collectivités, de la configuration variable de leurs villages et de leurs liens avec l’océan.

Portée du projet de vulnérabilité des côtes
Le projet d’EVC vise à élaborer des modèles qui permettront de prévoir l’élévation du niveau de la mer, les ondes de tempête qui l’accompagnent et ses effets sur l’infrastructure des collectivités côtières des Premières nations en Colombie-Britannique. Un modèle est créé pour chaque collectivité qui fournit une représentation du caractère unique de chaque emplacement géographique et de la connectivité océanique. L’application de ces modèles permettra au personnel de Services aux Autochtones Canada et des Premières nations d’estimer le risque pour l’infrastructure existante et prévue. Le processus comprend la participation des collectivités aux discussions, à la collaboration et à la facilitation, ce qui leur permet de prendre des décisions éclairées en matière de planification pour assurer la viabilité actuelle, à court et à long terme des villages côtiers des Premières nations.

Réussites de l’étude
Les enquêtes ont été effectuées dans 25 des 60 collectivités des Premières nations de la côte ouest, 10 autres étant prévues cette année et les 60 autres devant être effectuées d’ici 2021. Le programme reçoit des réponses positives de la part des dirigeants des Premières nations. Les collectivités sont informées et utilisent les outils disponibles pour suivre et surveiller les changements à l’environnement afin qu’elles puissent s’adapter aux changements. Les solutions sont fondées sur les collectivités, et les renseignements fournis donnent aux collectivités des idées sur les outils nécessaires pour aller de l’avant et planifier des villages plus durables qui répondent aux besoins sociaux et d’infrastructure futurs.

Brent Baron, ingénieur principal, Programme d’atténuation des structures de la Direction des infrastructures communautaires, Services autochtones Canada

  • Ingénieur professionnel ayant 35 ans d’expertise dans les initiatives liées aux ressources en eau.
  • 7 ans d’expérience en consultation au Manitoba.
  • 10 ans d’expérience en consultation en Colombie-Britannique.
  • 18 ans d’expérience au gouvernement fédéral du Canada en travaillant directement avec les collectivités des Premières nations de la Colombie-Britannique.
  • Travail récent sur le programme d’atténuation structurelle en Colombie-Britannique, y compris l’élaboration d’initiatives sur la compréhension des événements côtiers, l’élévation du niveau de la mer, l’adaptation au climat et les stratégies liées aux plaines inondables. Il travaille également à l’élaboration d’initiatives de programme pour la mise en œuvre de projets d’inondation et d’érosion pour diverses Premières nations de la Colombie-Britannique

 

Le 5 mai à 8 h 45
Industrie pétrolière et gazière extracôtière de Terre-Neuve-et-Labrador : Définir l’opportunité

Détails de la présentation


Terre-Neuve-et-Labrador est sur le point d’entrer dans une nouvelle ère de l’exploration et l’exploitation pétrolières dans les régions pionnières. Grâce aux découvertes récentes, à la production éprouvée et à la robustesse des capacités industrielles et des services d’approvisionnement, les ressources de la province attirent l’attention de l’industrie mondiale.

Le potentiel des ressources au large de Terre-Neuve-et-Labrador est important. Dans moins de 7 % des évaluations indépendantes des ressources extracôtières de la province, on estime qu’il y a un potentiel combiné de ressources de 49,2 milliards de barils de pétrole et de 193,8 billions de pieds cubes de gaz. Au cours des trois dernières années, huit nouvelles sociétés mondiales d’exploration et de production ont pénétré dans la région et des engagements de travaux d’exploration de 3,9 milliards de dollars ont été pris au cours des quatre dernières années.

Jim présentera la stratégie d’exploration de Nalcor et le rôle que cette stratégie joue dans la recherche de nouvelles ressources pétrolières et gazières pour la province, ainsi que la façon dont cette stratégie réduit les risques et l’incertitude liés à l’investissement mondial.  

Jim Keating5Jim Keating, vice-président exécutif, Développement extracôtier, Nalcor Energy 

À titre de vice-président exécutif du développement extracôtier, Jim Keating est responsable de l’exploitation des ressources pétrolières et gazières extracôtières de la province, et il est le responsable exécutif de Bull Arm Fabrication.

Avant de se joindre à Nalcor Energy, Jim a dirigé l’élaboration et l’exploitation de projets pétroliers et gaziers au Canada pour une importante société pétrolière et gazière internationale, y compris des investissements en coentreprise et des initiatives de croissance à long terme. Son expérience passée comprend également des rôles de responsable dans le développement et la négociation des affaires, le développement sur le terrain, le contrôle des projets et la planification stratégique.

Jim est titulaire d’un baccalauréat en génie civil et d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université Memorial. Il est inscrit comme membre de l’Association of Professional Engineers and Geoscientists de Terre-Neuve-et-Labrador.

 

Questions fr

fb icon   Twitter icon   linkedIn icon